vendredi 8 octobre 2010

Gypsy calaveras et Victory rolls

C'est bien joli de dessiner au crayon bleu. Mais quand on ne veut pas pourrir ses croquis en repassant au crayon (qui d'ailleurs ne marque pas bien par dessus le bleu, graphite sur gras tout ça, je vous expliquerai un jour, ou pas) et scanner, voilà, on ne voit rien. Alors, comme je suis une fétichiste du croquis réussi, je veux le garder tel que, et vous le montrer, là je suis b*****.
Bon, en passant en négatif on arrive à faire ressortir le crayonné. Voilà !
Evidement, je vais utiliser ma super table lumineuse maison, pour crayonner une nouvelle feuille, puis, de nouveau par transparence, encrer.
Donc, je ne me plains pas franchement. Je bougonne juste un peu, parce que j'ai envie.


Pour info, comme je suis une affreuse chercheuse d'inspiration (limite pompage), et que souvent j'ai l'idée mais j'ai du mal à la coucher sur la feuille blanche, ce matin j'ai fouiner du côté de ces chers tatoueurs comme Nikko Hurtado. Ce mec est juste un tueur !